Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Vienne, une capitale qui pétille !
Vienne, une capitale qui pétille !

Vienne, une capitale qui pétille !

Mis à jour le 24 juin 2019 | , ,
Publié le 7 avril 2011

Par Jean-Philippe, auteur du guide Évasion Vienne

Souvent, au simple nom de « Vienne », on pense grands bals et pas glissés, airs de valse et crème fouettée. Or, il suffit de faire un tour du Ring à bicyclette, en partant du Naschmarkt – l’un de ses 21 marchés – et en rentrant par le Stadtpark, son parc municipal, pour se rendre compte… 1°) que les clichés ont la dent dure ; 2°) que la capitale autrichienne est une ville jeune et « décalée » ; 3°) qu’elle a tout ce qu’il faut pour que vous passiez un week-end parfait : de l’esprit, de l’audace, de la décontraction et un véritable art de vivre.

Entre les étals du Naschmarkt, fromages bulgares et feuilles de vigne

Allez-y tôt : le Naschmarkt, après 10h, ça vire au bain de foule et ça donne un peu le tournis ! Les Viennois(es) s’y baladent autant pour le plaisir de tâter du pain de seigle bio que de croiser quelque connaissance. En général, on s’arrête au stand d’Erwin Gegenbauer pour tester ses vinaigres mûris en fût de chêne. Et on finit, côté puces, devant l’étal de la famille Blaich : ils sont connus pour leurs huiles de pépins de courge.

Lancez-vous à vélo !

À l’angle du Naschmarkt et du Getreidemarkt, il y a maintenant un loueur de vélos, Bicycle Company. Le samedi matin, il n’ouvre qu’à 11h, marché oblige, mais ça vous laisse le temps de jeter un œil, juste en face, sur le grand cube blanc à la coupole dorée : c’est le fameux Pavillon de la Sécession. Autrefois, les méchantes langues comparaient ce temple de l’Art nouveau à une tête de chou…

Le Q.G. de la Sécession

Avant d’enfourcher votre monture et de partir à la conquête des pistes cyclables (il y en a plus de 1 100 km à Vienne ! ), prenez un Brauner – c’est un petit noir « bruni » par une goutte de lait – au Sperl ! Dans les années 1890, ce café était le « quartier général » de quelques artistes de la Sécession viennoise. Ils y passaient leur temps à gribouiller sur les nappes des dessins pleins d’humour et à caricaturer les clients !

Vienne, une oasis de culture

Premier arrêt : le MQ alias « Quartier des Musées » ! C’est l’un des dix plus grands complexes culturels du monde ! Danse, mode, musique électro… : il y a tellement de choses à voir qu’on ne sait pas trop où donner de la tête. Si j’étais vous, je privilégierais le Leopold. C’est un musée épatant, qui vous montrera le meilleur de la Sécession. Les têtes d’affiche ? Gustav Klimt et Egon Schiele.

À vélo sur le Ring

Ensuite, le jeu consiste à remonter les contre-allées du Ring jusqu’au canal du Danube dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous verrez : c’est facile et plat comme tout. Chemin faisant, vous longerez le Parlement, le Théâtre, l’Hôtel de Ville et l’Université – des édifices qui vous paraîtront peut-être un peu… grandiloquents. Normal : ils ont tous été construits dans les années euphoriques de la prospérité industrielle (1880).

Un avant goût de Vienne-Plage

À la hauteur du pont « Schwedenbrücke », garez votre vélo près de l’embarcadère du Twin City Liner ! Pas pour monter à bord du catamaran (il vous conduirait tout droit en Slovaquie) mais pour tester un nouveau café-restau décontracté et fluvial avec terrasse et transats : le Motto am Fluss. Pour 11 € on vous sert, au-dessus de l’eau, un omble chevalier légèrement fumé, sur une mousse de raifort et d’aneth. Un avant-goût de Vienne-Plage, équivalent autrichien de Paris-Plage, la Seine en moins, le Danube en plus !

Et vous, vous avez des idées de balade à Vienne ? Faites-part de vos coups de coeur !

Retrouvez d’autres idées de sorties et des bons plans dans le guide Evasion Vienne.

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage

Vienne

9.90 €