Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Corinne Stoppelli : Bien-aimée Thaïlande…
Corinne Stoppelli : Bien-aimée Thaïlande…

Corinne Stoppelli : Bien-aimée Thaïlande…

Mis à jour le 30 novembre 2018 | , ,
Publié le 29 mai 2011

Aspirante voyageuse dès l’âge de 3 ans, Corinne a décidé de vendre ses biens afin d’embrasser une nouvelle vie. Un gros sac à dos, un peu de matériel dedans pour travailler de temps en temps et la voici, webdesigner nomade, du côté de l’Asie. Rencontres, apprentissage, adrénaline et éternels recommencements. Voici les ingrédients de son parcours. Elle est sur la route depuis un an et nous livre un petit bout de sa Thaïlande, où elle a vécu pendant 10 mois.

Qu’est-ce que la Thaïlande représente pour toi ?

La Thaïlande, ça été pour moi comme un plongeon les yeux ouverts : ça pique un peu les yeux au départ, mais la sensation est globalement grisante. Lorsque j’ai débarqué pour la première fois à Bangkok, je me suis sentie dépassée par la foule, la pollution et l’effervescence générale – je n’étais pas encore en mesure de comprendre. J’ai donc rapidement quitté la capitale pour Chiang Mai, dans le nord. De dimensions plus raisonnables, avec de tout (en de bonnes proportions), elle m’a immédiatement séduite. J’aime à dire que j’y suis restée coincée durant une année, je n’avais simplement aucune envie de la quitter. S’il y a un endroit que je souhaiterais appeler ‘maison’ désormais, ce serait Chiang Mai, et la Thaïlande en général, qui est pour moi spirituelle avant tout, inspirante de par sa différence, et respectueuse de la vie – mais aussi parfois, similaire à un grand parc d’attractions : la richesse naturelle et culturelle du pays, ainsi que la tendance générale des locaux à festoyer pour tout heureux événement en font un havre de délices pour tous les cœurs.

Quelles sont tes régions préférées ?

C’est le nord et l’est de la Thaïlande que j’affectionne le plus, bien qu’il ne m’ait pas été encore donné d’explorer les îles… que je fuis pour l’instant, de mon plein gré, pour éviter plages et bikinis. Au nord, il y a tout ce qu’il faut. La nature est extrême, les paysages sont changeants. Le peuple aussi ! On passe d’une nouveauté à l’autre en quelques kilomètres : à Chiang Mai, entre le quartier backpackers et le voisinage thaï, il n’y a que quelques kilomètres. Ainsi, si l’on a peur d’être dépaysés, ou si l’on se sent un peu en mal du pays, on a de quoi faire. Ou au contraire, si l’on veut s’immerger dans la culture locale, on y trouvera mille façons, et mille facettes. Dans les villes autour, ou dans l’est, il y a quelques coins touristiques mais cela se fait plus rare. J’ai aimé par-dessus tout aller me perdre à moto dans les villages de l’Issan, entrer en contact avec les gens, tous d’une douceur et d’une gentillesse inégalable. Toujours prêts à aider, et d’une curiosité bienveillante qui facilite les connexions!

Toi qui es en Thaïlande depuis de longs mois, vois-tu le pays évoluer ?

En Thaïlande, tout semble en constant changement, à vitesse grand V. Il suffit que je m’éclipse durant deux semaines, et à mon retour, je vois fleurir une quantité de nouvelles guesthouses, restaurants, bars… tandis que d’autres ont cessé d’exister.C’est un monde ou la plupart des gens n’hésite pas à se lancer dans une nouvelle affaire sur un coup de tête, investit tous ses (souvent maigres) biens, et tente le tout pour le tout, sans hésiter à recommencer en cas d’échec. Cela donne de la place aux projets personnels et à la vie au jour le jour – il semblerait qu’il n’y ait aucune limite !

Et côté humain, as-tu fait des découvertes ?

Au contact de la culture thaïlandaise, on apprend une foule de choses sur l’amélioration de soi. On apprend à laisser aller, plus facilement – pour éliminer le stress et les douleurs trop grandes, on apprend à être toujours plus patient, à observer, à profiter de chaque occurrence heureuse – mais aussi à tirer les bonnes conclusions de nos erreurs et des malheurs qui surviennent dans la vie de tout un chacun. J’aime l’ouverture d’esprit, la réserve mais aussi l’honnêteté de tous les thaïlandais que j’ai pu rencontrer. Je me sens bienvenue ici, et en sécurité. Je sais que je ne m’y sentirais jamais seule pour très longtemps.

Ta prochaine destination, ce sera où?

Parce qu’il faut que je continue de découvrir le monde, je m’apprête à quitter Chiang Mai pour un bref séjour à Singapour, suivi d’un mois durant lequel je parcourrai l’est de la Malaysie avant de profiter d’une dizaine de jours à Taiwan… pour finalement atterrir à Osaka, au Japon, qui devrait être ma prochaine longue étape. Ce n’est pas un adieu, je pense. Je revivrai la douce Chiang Mai.

Bons plans, « mini-guides » et anecdotes d’une voyageuse…
Pour suivre le périple de Corinne en Asie, allez faire un tour sur son blog : http://www.vie-nomade.com
.

Elle a même établie une liste détaillée de ses restaurants et bars préférés de Chiang Mai et alentours: http://www.hello-chiang-mai.com/.

Laissez un commentaire